ISO 27001

La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

avis par médicament

48
avis

Malarone

atovaquone / proguanil

Votre avis

Satisfaction générale

Satisfaction générale

Efficacité

Efficacité

Quantité effets secondaires

Quantité effets secondaires

Âge + Sexe

Âge + Sexe

Effets secondaires

Effets secondaires
Page 1 sur 6

11/08/2018
Femme, 30
Satisfaction générale 4

Malarone (atovaquone / proguanil)
Malaria - paludisme

Satisfaction sur
4
4
4
5
J'ai eu des problèmes de constipations et une sorte d'irritation vaginale mais difficile de dire si cela vient du médicament ou de l'alimentation et l'eau (voyage en Inde). J'avais pris ce médicament l'année dernière également pour un voyage similaire en Inde mais de plus courte durée, je n'avais eu alors aucun effet secondaire.
05/05/2018
Femme, 66
Satisfaction générale 4

Malarone (atovaquone / proguanil)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
4
5
5
4
Bonjour, Suite à mon voyage au Senégal, j'ai donc pris le générique du Malarone aucun problèmes. Pas de complications intestinales ou gastriques. Donc n'hésitez pas à vous protéger, pas vu de moustiques mais vacances tranquille
02/12/2017
Homme, 26
Satisfaction générale 1

Malarone (atovaquone / proguanil)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
4
3
2
4
Dans le cadre d'un voyage en Ouganda, mon médecin m'a prescrit le Malarone comme un anti-paludique efficace. La première prise du médicament a été le jour avant le vol, comme le médecin me l'avait demandé, un comprimé par jour, durant tout le séjour et une semaine après être revenu. Le principal effet secondaire que j'ai ressenti est le phénomène de crise d'angoisse e...lire la suitet de mort imminente, la première crise s'est produite dans l'avion pour l'Ouganda. Environ 20 minutes après le repas de midi, j'ai soudainement ressenti une angoisse intense jusqu'à croire que mon heure était venue, cela a duré entre 20 et 30 minutes, la crise était accompagnée de légers tremblements, des respirations profondes par le nez et expirations par la bouche m'ont aidé à traverser la crise. Durant le séjour, aucune crise d'angoisse mais des augmentations du rythme cardiaque presque automatique après les repas et après l'absorption de boissons excitantes (thé, café). Mes selles étaient plus visqueux qu'à l'accoutumé mais pas de grands problèmes de ce côté-là. Enfin, après mon retour, j'ai continué de prendre le Malarone pendant 1 semaine comme recommandé. Deux jours après la fin du traitement, après avoir bu un thé avec un ami, une crise d'angoisse avec le même niveau d'intensité que la première a duré une vingtaine de minutes. Dix jours après la fin du traitement, j'ai fait une autre crise d'angoisse dans le train pour Londres d'une intensité moindre, d'une durée de 20 minutes également. Lors de ce weekend, après un repas lourd et tardif (fin du repas vers minuit), j'ai subit une crise d'angoisse au milieu de la nuit, donc réveil vers 3h du matin et puis accélération du rythme cardiaque et sensation d'angoisse, d'une durée de 20 à 30 minutes également. Ce phénomène est extrêmement stressant, l'idée de mort imminente est encore plus forte. Enfin, cela fait maintenant 3 semaines que j'ai arrêté le traitement, les crises d'angoisse n'ont pas recommencé, en revanche après chaque repas, je sens que mon rythme cardiaque s'accélère pour ralentir 3 à 4 heures après la fin du repas, la phase de digestion achevée en somme. Aussi, je me suis rendu compte que les effets du café et du thé sont amplifiés, en effet j'avais l'habitude de boire du thé le matin, ce qui provoquait aux alentours de 9-10h l'accélération de mon rythme cardiaque que je pouvais distinctement ressentir. Ces arythmies se font toujours sentir en phase de digestion 3 semaines après la fin du traitement, la demi-vie semble être plus longue que ce qu'indique la notice. Où alors, si la demi-vie est vraiment de 2 ou 3 jours, ce médicament dérègle le fonctionnement de l'organisme de manière durable. Je suis retourné voir mon médecin, impuissant face aux effets secondaires, si cela persiste, je pense à aller voir un spécialiste.
29/10/2017
Homme, 30
Satisfaction générale 1

Malarone (atovaquone / proguanil)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
4
1
2
5
Notre histoire commence par un voyage au Sénégal. Ma compagne et moi partions pour deux semaines. Les symptômes se sont déclarés 5 jours après la première prise, et cela ne nous a donc pas immédiatement mit sur la piste des effets secondaires de la Malarone. Au bout du 4e jour sur place, ma compagne est tombée malade. Les premiers effets ont été un rhume, nez pris, barre a...lire la suiteu niveau des yeux. Nous avons d'abord pensé aux effets de la climatisation. Le soir elle se plaignait de douleur abdominale, que nous avons cette fois ci associées au changement de régime alimentaire, à la chaleur, à la déshydratation etc. Je ne présentait aucun symptômes jusque là. Le lendemain elle était victime de quinte de toux assez violente mais sporadique. Partant du principe qu'il s'agissait d'un rhume j'ai pensé que je tomberai moi aussi malade. La nuit du 6e jour je fut réveillé en pleine nuit par des douleurs très violente au niveau du sternum. Ma compagne était bouillante, en pleine crise de fievre. Je ne l'avais jamais vu comme ça. J'ai supposé que c'était la température, une insolation ? Mais nous faisions très attention à nous hydrater et nous n'avions pas consommer de choses à risques (ce n'était pas mon premier voyage au senegal). Pour ma part, j'ai passé plus d'une heure avec des crampes abdominale, sans rien éjecter. Après m'être recouché ce fut mon tour d'être fiévreux. J'avais chaud, terriblement chaud. Et je ne trouvais rien d'autre à faire que de me recouvrir d'une serviette mouillee et de dormir dedans. Au matin du 7e jour nous avions des courbatures dans le corps. Et j'avais la sensation que la douleur au sternum "descendait" dans mon conduit digestif petit à petit. A partir de ce jour mon ventre s'est mit à gonfler sans possibilité d'évacuer autre chose que du gaz, une forme de constipation douloureuse, ma compagne elle avait des diarrhées. J'ai d'abord cru que c'était notre état de fatigue qui était responsable de notre incapacité à profiter du séjour qui objectivement était superbe (voyage dans les îles sauvage de la Casamance). Maintenant je comprend mieux les causes de cet état dépressif. Au 7e jour le donc ma compagne n'avait plus d'appétit, des crises de nausée en journée et un état accru de fatigue. Des difficultés à se concentrer et une sensation d'empatement dans la bouche (associé à des réflexes pour se détendre la bouche qui aurait put faire penser à des tics faciaux (bouches de poisson)). La journée ça allait pour moi, même si j'avais parfois quelques nausées, je prenais en alternance toute la journée et la nuit doliprane 1000 / Ketoprophene des que je sentais la fièvre monter. La nuit du 7e jour ma compagne fut prise de tremblement, d'une forte fièvre, puis d'insomnie et de rêves étranges. Je me contentais de fortes douleurs au ventre (il allait éclater ?!). Mon tour de delirium vint le 8e jour. On avait décider de dormir toute la journée et d'annuler les activités prévues... j'étais fiévreux toute la journée mais les médicaments me donnait un peu de répit et de sommeil. La nuit tombée j'eu une violente crise de fièvre et de tremblement (j'avais froid mais ma copine ne pouvait même pas supporter mon contact physique) et j'étais obsédé par la mort. J'étais sur que nous allions mourir et que tout allait mourir autour de nous, qu'il n'y avait rien ni eau ni nourriture, que nous allions mourir si nous restions là. Puis ce furent les rêves, étranges et angoissants. Après cette première crise vint la deuxième : une sensation d'étouffement, comme s'il m'était impossible de respirer, ou que j'aille, le tout aggravé par ma toux et des courbatures dans tous le corps, et l'impression de bouillir. Quand ce fut terminer, ce fut le tour de ma compagne. Une "simple" fièvre et insomnie. Au 9e jour j'allais mieux. Pas ma copine. Ma toux c'est accentuée et c'est du mucus vert bouteille que je sortais de mes poumons. Ma compagne elle avait l'impression d'etouffer dans la chambre. Nous avons cru au produit antimoustique ou à la peinture. Nous avons changé de chambre, puis finalement changé de résidence pour la nuit dans un grand hôtel. La nuit du 9e jour j'ai eu ma plus forte crise de fièvre, des tremblements et des courbatures que je n'arrivais à contrôler qu'à grande peine. J'étais encore une fois obsédé par des pensées morbides, à ce qu'il faudrait faire si je devais mourir etc. Au matin du 10e jour ma compagne a eu des crises de larmes sans raisons apparentes, une grande tristesse. Toujours la perte d'appétit, des crises de tremblement (il faisait 36 degrés dehors) et de fortes diarrhées. C'est là que nous avons pensé à la Malarone. Et alors qu'il paraît que 10% des personnes peuvent connaître l'un des symptômes qu'ils citent, nous avons eu tous les deux la quasi totalité des symptômes, éruption cutanée et démangeaison exclues. J'ai finit par prendre un produit contre la constipation car mon ventre n'en pouvait plus au bout d'une semaine sans évacuation. Notre voyage à été littéralement gâché par ce médicament que le médecin nous avait décrit comme "quasiment sans effets secondaire". C'est une honte. Nous avons arrêté le traitement et espérons que les effets secondaires s'estomperons
23/09/2017
Homme, 52
Satisfaction générale 5

Malarone (atovaquone / proguanil)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
5
5
5
5
Prévention de la malaria pour la Tanzanie, aucun effet secondaire, ce traitement m'a permis de garder ma tranquilité malgré une exposition accidentelle à des piqures de moustique.
18/08/2017
Homme, 20
Satisfaction générale 1

Malarone (atovaquone / proguanil)
Malaria - paludisme

Satisfaction sur
2
1
2
4
Tout d'abord il est important de signaler que ce medicament commercialisé par les laboratoires GSK est dangereux. Ces effects secondaires concernent PLUS DE 10% des gens qui prennent de la Malarone. Certains de ces effets sont d'ailleurs irreversibles, notement les cicatrices laissées par les eruptions cutanees. J'ai commencé le traitement le 7/8 avant de prtir pour l'...lire la suiteindonesie. Apres 8 jours je me suis trouvé comme avec une mechantes grippes, le 9 eme jours les fievres ont commencees ainsi que lea eruptions cutanees au niveux des cuisses. Un medecin est venu d'urgence et nous a confirmer les effets secondaires de la Malarone. A ses dires il en voit tout les jours et de plus en plus . A se demander si le ministere de la santé, à qui je vais quand meme ecrire, se souci d'avoir laissé un tel poison sur le marché ! Lisez bien tous les commentaires sur ce site, c'est édifiant !
15/08/2017
Femme, 41
Satisfaction générale 5

Malarone (atovaquone / proguanil)
Malaria - paludisme

Satisfaction sur
5
5
5
4
Il nous a été conseillé de prendre la malarone car nous allions passer 2 mois en Asie: Cambodge, Laos et Birmanie. Nous l'avons prise 1 jour avant le départ jusqu'à 1 semaine après notre arrivée prévue le 31 Aout 2017. C'est parfois un peu compliqué de ne pas oublier de le prendre tous les jours car en mode sac à dos nous bougeons presque tous les jours. Je n'ai pas eu d...lire la suite'effets secondaires, mes enfants de 10 et 14 ans non plus (fille et garçon) et mon homme (42) à priori pas non plus. Il a quelques douleurs abdominales maintenant mais plus d'un mois après le début de la prise je pense que ça n'a pas de rapport, c'est plutôt du à la nourriture un peu épicée. Ma fille prend 2x62,5mg et mon fils prend comme nous car taille adulte. En revanche, prenez bien vos précautions pour partir avec les médicaments prescrits car sur place, difficile d'en avoir: en Thaïlande, la malarone n'est pas disponible (nous avons fait 4 jrs à Bangkok), et en Birmanie ça a l'air risqué d'acheter sur place!
18/04/2017
Femme, 23
Satisfaction générale 4

Malarone (atovaquone / proguanil)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
4
4
4
5

Page 1 sur 6

Médicaments avec le plus grand nombre d'avis

Levothyrox (1552) - Glande thyroïde - hypothyroïdie (à action lente)
Mirena (1515) - Contraception - autre
Tramadol (841) - Douleurs - morphine
Champix (572) - Toxicomanie
Paroxetine (551) - Dépression - antidépresseurs IRS
Effexor (541) - Dépression - antidépresseurs autre
Lyrica (492) - Epilepsie
Simvastatine (486) - Cholestérol
Amoxicilline (422) - Antibiotiques - pénicillines à large spectre
Crestor (336) - Cholestérol
Tamoxifene (335) - Cancer - hormones et antihormones
Sertraline (326) - Dépression - antidépresseurs IRS
Cymbalta (325) - Dépression - antidépresseurs autre
Citalopram (325) - Dépression - antidépresseurs IRS
Metformine (304) - Diabètes - médicaments oraux
Seroplex (294) - Dépression - antidépresseurs IRS
Tahor (290) - Cholestérol
Deroxat (273) - Dépression - antidépresseurs IRS
Victoza (251) - Diabètes - médicaments oraux
Concerta (223) - ADHD - psychostimulants
Lexapro (220) - Dépression - antidépresseurs IRS
Abilify (219) - Psychose / schizophrénie - antipsychotique
Propranolol (211) - Tension artérielle - beta bloquant
Keppra (206) - Epilepsie
Valdoxan (203) - Dépression - antidépresseurs autre
Roaccutane (203) - Acné
Aerius (202) - Allergies
Ixprim (190) - Douleurs - morphine
Cerazette (184) - Contraception - autre
Methotrexate (183) - Système immunitaire - immunosuppression

Donnez votre avis sur votre utilisation médicamenteuse

Profitez de la musique, applications, livres, etc.

Partagez vos expériences sur l’utilisation de médicament et participer ainsi au tirage pour gagner un bon cadeau
Google Playstore ou Appstore
d’une valeur de 15 euro!


Donnez votre avis!
Bon cadeau Appstore
Bon cadeau Google Playstore