La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

Nos spécialistes

Le saviez-vous ?

Sur meamedica.fr une information honnête et indépendante est de la plus haute importance. Nous faisons de notre mieux pour que nos visiteurs en bénéficient et c’est pourquoi nous souhaitons collaborer avec des personnes passionnées ayant beaucoup à offrir sur le contenu et, de préférence, ayant également une vision du monde juste un peu différente.


Cela permet de disposer d’un contenu de grande valeur, de collaborations et de modules qui apportent juste un peu plus.

Nous avons le plaisir de vous présenter nos spécialistes :

Mme drs. Wendela Wessels

Pharmacienne et fondatrice de meamedica.fr

Mme drs. Wendela Wessels

Un peu par hasard, elle commença des études de pharmacie mais dès les 3 premiers mois, l’approche organique l’avait complètement fascinée. Le projet de fin d’études se distingue un peu du regard critique du contenu en s’orientant sur le vécu des utilisateurs d’antidépresseurs. Le fondement de meamedica.fr était alors posé. Pendant ses premiers postes, elle remarqua que ses collègues de la santé étaient captivés par les processus, mais que l’information que le patient amasse, n’est pas souvent bien exploitée. À la même époque, son père tomba malade ce qui entraina son décès quelques années plus tard. Son scepticisme accumulé – ces années-là – pour l’exactitude d’un diagnostic et ensuite des traitements le suivant, a créé une situation avec un accompagnement minimal. Pouvoir soi-même librement indiquer ou contrôler un diagnostic et apprendre à vivre avec, grâce aux expériences des autres, n’appartenait pas encore aux possibilités au début de sa maladie.


meamedica.fr a été la première étape dans cette direction. Chacun accumule après tout une connaissance sur sa propre affection et ses sensibilités. Pas tout le monde ne va vivre la même chose et partager ses expériences, cela aboutit à une base de données de grande valeur en matière de comparaison. Pouvoir aider avec votre propre vécu quelqu’un d’autre à reconnaître des symptômes ou des causes, est très fort. Cette connaissance pratique, alliée aux résultats d’une recherche, va être de très grande valeur dans la reconnaissance de patrons et le cas échéant d’une détection précoce des maladies.


Comme pour cette approche, de grandes quantités de connaissances pratiques doivent être rassemblées, une internationalisation a été l’approche dès le début. Donc, la plate-forme est maintenant présente dans 10 pays, en 8 langues différentes. Le but était et est encore de soutenir le patient dans ses propres choix médicamenteux. Les possibilités que la plate-forme offre à ses visiteurs, s’élargissent encore et encore : le début du partage des expériences avec les médicaments et les moyens d’aide médicale. Même pour les dentistes, un module a été développé qui donne un aperçu sur quelle maladie et quel médicament ont de l’effet sur la région de la tête et du cou. Dans la dernière adaptation, il est possible de pouvoir déterminer soi-même quel effet l’ADN joue dans l’émergence des effets secondaires. Mais, cela ne va certainement pas s’arrêter là...

Prof. dr. Frederik R. Rozema

Chirurgien en chirurgie maxillo-faciale, professeur au Centre universitaire de médecine dentaire d’Amsterdam (ACTA) et à l’UMC d’Amsterdam, Université d’Amsterdam, chef du département médecine de la bouche

Prof. dr. Frederik R. Rozema

Depuis 2012, il travaille à l’ACTA/Amsterdam UMC où il supervise les chercheurs sur un sujet relativement nouveau ‘les interactions dentaires médicales’ où la relation entre la santé de la bouche et la santé générale, et vice versa, se trouve être le point central. Le domaine de recherche réunit par excellence une connaissance multidisciplinaire.
En outre, il est co-formateur et travaille comme chirurgien en chirurgie maxillo-faciale.

Dr. Tahar van der Straaten

Biologiste moléculaire

Dr. Tahar van der Straaten

Son intérêt pour les techniques ADN et la génétique a commencé lors d’une mission de stage en génothérapie sur la mucoviscidose. Ce stage faisait partie d’une formation d’analyste à Eindhoven qui s’est terminée en 1992. Ensuite, M. Tahar a travaillé presque 25 ans au LUMC dans différents services. D’abord, comme analyste biologique moléculaire, plus tard comme postdoc à la pharmacie du LUMC (avec le professeur Henk-Jan Guchelaar) quand l’occasion s’est présentée de poursuivre ses recherches sur les maladies infectieuses comme doctorant. Après sa promotion en 2004, il a donné forme à la nouvelle ligne de recherche en pharmacogénétique dans la pharmacie en ce qui concerne l’organisation du laboratoire. Comme directeur de laboratoire, il a contribué à de nombreuses recherches qui ont conduit à plus de 80 publications. Le laboratoire était organisé de telle façon que la détermination pharmacogénétique pour les soins aux patients était possible. Régulièrement, ces dernières années, l’ADN de patients particuliers a été étudié sur les variantes dans l’ADN basé sur la médication. En 2017, il a quitté le LUMC et est allé travailler à l’Institut néerlandais pour la recherche en pharmacogénétique (NIFGO). En outre, il travaille par ailleurs pour ThermoFischer Scientific comme scientifique logiciel de microarrays. Les microarrays sont des tests ADN et ARN avec lesquels on peut bien mettre en évidence 1 million de variantes. Le point central de cette fonction chez Thermo Fisher se situe dans la formation aux laboratoires où on fait de la recherche sur beaucoup de variantes génétiques, aussi bien aux Pays-Bas qu’à l’étranger. La collaboration avec meamedica.fr retient son intérêt particulier parce que Meamedica est une plate-forme où les patients peuvent partager leurs expériences médicamenteuses avec d’autres. En utilisant des informations génétiques, un médecin peut adapter la médication et si le patient en retire un avantage, le patient peut alors le partager via Meamedica ce qui permet à plus de personnes de bénéficier d’un passeport ADN. Sa vision idéale est que chaque individu puisse avoir une meilleure santé grâce à la compréhension de son ADN.