La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

La plate-forme indépendante où l'on partage les expériences avec les médicaments

médicaments

Avis par médicament

15
avis

Aotal

acamprosate

donnez votre avis

SATISFACTION GÉNÉRALE

Satisfaction générale

EFFICACITÉ

Efficacité
pas d'effettrès efficace

QUANTITÉ EFFETS SECONDAIRES

Quantité effets secondaires
pas d'effetsénormement d'effets

FILTRER LES AVIS PAR MALADIE

Alcoolisme (10 avis)
Dépression (1 avis)
1
12/02/2018
Homme, 39
Satisfaction générale 1

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 2
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
Après une dizaine d'années d'alcoolisme, je me suis décidé à consulter pour arrêter. Mon généraliste m'a prescrit de l'acamprosate. Depuis bientôt un an, je ne constate pas d'amélioration particulière, les rechutes sont fréquentes, et la plus longue période que j'ai réussi à tenir sans boire était de 3 semaines à un mois. Je me demande à quoi ça sert.
21/10/2017
Femme, 44
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 3
Gravité effets secondaires 4
Facilité d'emploi 5
Aotal est très efficace, je le conseille vivement , aucune envie de boire, soulagement immédiat, je revis...
07/06/2017
Homme, 62
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
Versant vers un alcoolisme mondain, Aotal 333 me fut prescrit en octobre 2004 à raison de 6 par jour. 4 ensuite au bout d'un an, 2 après 18 mois et rien à partir de 24 mois. Je suis resté abstinent pendant prés de 7 ans. Reprise d'alcool modérée ensuite mais re accoutumance. Nouvelle cure à raison de 6 par jour depuis mai 2017. Nouvelle totale abstinence. Ce qui est stupé...lire la suitefiant avec ce produit c'est que dés la première prise, le désir d'alcool disparaît.
22/03/2017
Homme, 36
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
Je suis à ma 3ième étape avec ce médicament (même si normalement il n'y en pas): 1- (2013)- Prise Aotal=3x2/jour : aucun effet sur ma consommation d'alcool; donc efficacité nulle. 2- (2014)- Démarche d'aller 1mois en centre pour sevrage complet et à la sortie : Prise Aotal 3x2/jour + Atarax 25mg 3x1/jour (prescrit par spécialiste). Résultat 0 envis d'alcool et 0 effet se...lire la suitecondaire (quelques petites difficultés de concentration due à l'Atarax). 3- (2015 à ce jour)- Prise Aotal 3x1/jour + Atarax 25mg 1x2 le soir (prescrit par généraliste). Résultat : je pense avoir le bon équilibre; très satisfait (tjrs 0 alcool depuis sevrage et 0 envis; cela sans aucun effet secondaire).
17/03/2017
Homme, 59
Satisfaction générale 4

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 4
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 4
L'Acomprasate 333mg (Aotal) 3x2 comprimés/jour associé au Séresta 10mg (anxyolitique) 3x2 comprimés/jour a un efficacité notable. Je n'ai pas d'effets secondaires, dors mieux et suis capable de m'abstenir de la prise d'alcool.
23/11/2014
Femme, 51
Satisfaction générale 4

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 4
Quantité effets secondaires 4
Gravité effets secondaires 4
Facilité d'emploi 4
Satisfaite surtout en combinaison avec le SERESTA 10 de 1 à 2 par jour au moment du sevrage. Quasiment pas d'effets secondaires si se n'est un apaisement général (effet bénéfique), une petite fatigue au début manque oblige mais surtout arrêter le SERESTA vite dès qu'on n'en n'a plus besoin, mais surtout pas l'Aotal. Ca reste un inhibiteur des récepteurs concernés et surtou...lire la suitet les récepteurs GABAérgique.
01/10/2014
Homme, 54
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 4
Quantité effets secondaires 4
Gravité effets secondaires 4
Facilité d'emploi 5
rien de mieux pour enfin passer a autre chose et sans trop d'efforts, je ne vis plus par rapport a l'alcool dans l'organisation de ma vie je redécouvre que j'ai de l'humour et que je n'ai pas besoin de ça pour être là avec les autres . La colère pour rien c'est fini , même la patience est de retour pour faire simple rien à perdre tout à gagné.
27/05/2014
Femme, 50
Satisfaction générale 4

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 3
Quantité effets secondaires 2
Gravité effets secondaires 3
Facilité d'emploi 2
je suis surpris que se médicament ne soit pas pris en charge a 100/100pour l alcoolisme, si j ai bon souvenir il me semble que dans chaque bouteille d alcool vendu en France il y a une taxe prévue pour un fond de solidarité pour les personne qui souhaite un sevrage ,en France seul et pris a 100/100 et bien indemnisé les consommateurs de drogues qui ne paie pas de taxe a ...lire la suitel économie sous terraine
24/02/2014
Homme, 50
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
Après des années d'alcool, j'étais rendu à environ 2 bt de vin par jour, + du gin planqué dans des bt de swheppes, + du pastis...en tout, ça correspondait à plus de 2l de vin/jour (20 verres). J'étais devenu complètement ingérable. Tous les soirs, quand ma femme rentrait du boulot, j'étais saoul. Le w.end, je buvais de 11h00 le matin jusqu'au coucher. Sil elle faisait la s...lire la suiteieste l'après midi, elle me retrouvait complètement bourré à18h00, et je gâchais la soirée. Pareil pendant les vacances. Je commençais à avoir peur de sortir, parce que je redoutais de ne pas pouvoir boire assez. Ma vie était devenue un ENFER. Je cachais des bouteilles, la nuit, je mettais du gin-tonic dans une petite bt d'eau au pied du lit, je buvais même la nuit. Le matin, j'avais la tremblotte. J'ai demandé par 3 fois du Baclofène (2 généralistes+1 addictologue), mais personne n'avait voulu m'en prescrire. Comme j'avais l'impression que je commençais vraiment à totalement "perdre pied" (plus de repères, irritabilité permanente, agressivité, envie de suicide, j'ai décidé de consulter un Psychiatre-Addictologue. Il m'a écouté et conseillé pendant 1h15. Je lui ai expliqué que la situation actuelle était insupportable et qu'elle ne pouvait plus durer. Je détestais ce que j'étais devenu et je savais que j'allais tout droit vers une fin inéluctable et douloureuse, un inévitable divorce, et donc la rue et la mort. Je ne sais pas comment ma femme a fait pour supporter mes excès, et mes comportements agressifs pendant si longtemps: Chapeau bas ! En tous cas, le psychiatre (travaillant depuis longtemps en centres d'addictologie) voulait m'envoyer en milieu hospitalier pour un sevrage d'environ 10 jours. Ce que j'ai refusé, car je ne voulais pas admettre que j'en étais là (j'avais un peu exagéré les doses consommées pour l'inciter à me prescrire du Baclofène). Lui aussi m'a dit qu'en 1ère prescription, il ne donnait pas ce médicament car la "balance" bénéfice-effets secondaires ne penchait pas assez du bon côté et qu'il y a encore peu de "recul" pour connaitre les effets secondaires dans l'utilisation contre l'alcoolisme (à la base, c'est un myo-relaxant prescrit pour des maladies neurologiques telles que la sclérose en plaque: ce n'est donc pas un médicament anodin). Il m'a donc prescrit de l'Aotal 333mg (3x2 cp/jour) et du Seresta 50mg (0.5 à 1 cp 1 à 3 fois/jour), m'a dit de continuer à prendre mon antidépresseur (Seroplex 10 que je prends depuis 3 ans: pas 2 sevrages en même temps !!!). Cette prescription m'a été faite le 11/02/14. En rentrant chez moi, à midi, j'ai commencé l'Aotal. Je dois admettre que la longue discussion avec un spécialiste qui a pris le temps de m'écouter, de me parler sans me juger, et de me conseiller a été d'un grand secours. Nous autres qui souffrons de cette saloperie de maladie qu'est l'alcoolodépendance ne voulons pas l'admettre, ni le reconnaitre. Et pour oublier que nous sommes devenus alcooliques, on ne trouve rien de "mieux" que de boire. C'est un horrible cercle vicieux dont on ne peut s'extraire seul. J'ai mis des mois...des années à l'admettre. Puis encore des mois à oser en parler à ma femme. Puis encore (pour moi 3 jours) pour oser prendre RV avec un Psychiatre-Addictologue (je pense qu'il est important qu'il soit les 2) Mais franchement, il faut le faire: nos conjoints souffrent énormément de nous voir dans une telle détresse, ils ne savent pas quoi faire, mais ils sont heureux d'entendre qu'on leur avoue -enfin- ce qu'ils avait deviné depuis longtemps. Et si ils ont supporté "ça" c'est qu'ils nous aiment vraiment. Alors, avec l'aide d'un médecin spécialiste, le soutien du conjoint, et l'aide des médicaments, on peut espérer sortir de l'ENFER dans lequel on vit. Personnellement, L'Aotal m'a provoqué l'effet que je recherchais avec le Baclofène: je n'ai plus envie d'alcool...Mieux: ça me dégoute. La 1ère semaine, je buvais encore 1/2 à 1 verre de vin/jour, puis ça a diminué jusqu'à 0. J'ai du mal à y croire car je ne fais pas d'effort particulier (je ne prive pas; je n'ai pas de manque...simplement, l'alcool me dégoûte...je n'en n'ai plus envie). A la place, je bois du thé, du café, des infusions et du sirop : j'en ai acheté 5 différents et de très bonne qualité (tant pis pour le prix, c'est moins cher que du pastis ou du gin). De cette façons, je varie les plaisirs, et je n'ai pas l'impression de me brimer ou de me punir. Par contre, je constate que moins je bois, plus je redeviens HEUREUX. Je retrouve petit à petit l'envie de vivre qui m'avait quitté. je sors, je me balade, je reprends confiance en moi, je (re)fais des projets pour l'avenir en lequel j'avais cessé de croire, bref, je perçois à nouveau le monde extérieur autrement que comme une prison dans laquelle un ne peut pas boire. Mon expérience est très récente, toute nouvelle, mais je dois avouer que - il y a 1 ou 2 mois - je n'aurais pas pu écrire ça (et surtout pas à 9h00 du matin: je dormais encore saoul de la veille). Je continuerai à partager mon expérience au fur et à mesure de son déroulement, et j'espère sincèrement que ces lignes pourront aider quelques un(e) à faire une démarche identique à la mienne. Dernière précision concernant le Seresta 50: je n'en prends qu'1 cp le soir en me couchant et ça suffit, mais chacun doit adapter son traitement en fonction des effets du sevrage et surtout de la prescription du médecin. Comme dirait Moustic de "Groland Allez: BANZAÏ !!!
27/08/2012
Femme, 48
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Dépression

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 3
Gravité effets secondaires 3
Facilité d'emploi 5
cela fait un ans que je prends aotal avec de très bons résultats. si nécessaire je veux bien partager mon expérience mais là j ai une question. ce n'est pas livrable jusqu'à fin septembre. quelle solution ? je suis en panique.
26/04/2012
Homme, 67
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Pas dans la liste

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 3
Gravité effets secondaires 4
Facilité d'emploi 5
après mes 55 ans la consommation alcoolique est devenue extrême. d'abord des années avec revia mais avec le temps l'effet diminué à mes 66 ans passé à campral sur avis du docteur. le premier jour arrêté de boire de moi-même et comme résultat : un an sans alcool ! sans difficulté. le conseil d'arrêter campral après un an, je l'ai suivi et l envie d'alcool n'est pas revenu...lire la suite. je le conseille fortement. un grand soutien pour arrêter de boire.
19/12/2011
Femme, 36
Satisfaction générale 2

Aotal (acamprosate)
Autre

Satisfaction sur
Efficacité 2
Quantité effets secondaires 1
Gravité effets secondaires 1
Facilité d'emploi 5
j'ai utilisé aotal l'an passé et cela ne marchait pas. je vais réessayé à partir de demain car j'ai arrêté refusal qui donnait des problèmes au niveau foie. je peux bien fonctionner avec aotal, pas de problème
17/12/2010
Homme
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcolisme

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
5 jours sous aotal 333. 2 matin / midi & soir. ajout à cela 1 seresta matin midi & soir. Aucune sensation de manque et aucun 'mal être' . Evidemment cela reste a confirmer car ce n' est qu' un début de traitement.
28/09/2010
Femme
Satisfaction générale 5

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 5
Quantité effets secondaires 5
Gravité effets secondaires 5
Facilité d'emploi 5
début mars j'ai commencé le campral, j'ai arrêté l'alcool tout de suite. ça marche superbien, je suis très satisfait, je n'ai plus besoin d'alcool. il faut de la volonté quand même. j'ai demandé ce médicament à mon médecin, après l'avoir trouvé sur internet, sur ce site,. mon médecin n'en avait jamais entendu parler. Il me l'a préscrit et m'a dit qu'il me fallait une aide ...lire la suitepsychologique également. Je n'ai pas fait ça. Je fais tout seul, j'ai arrêté depuis 7 mois et je vais sur des sites avec des personnes qui sont dans le même cas que moi, car on est pas seul!
20/04/2010
Homme
Satisfaction générale 2

Aotal (acamprosate)
Alcoolisme

Satisfaction sur
Efficacité 1
Quantité effets secondaires 3
Gravité effets secondaires 3
Facilité d'emploi 5
aotal m'a été prescrit par les médecins. je l'ai pris pendant 10 mois et je pensais que ma libido diminuait et j'avais des idées de suicide. Au début je continuais à boire. Mon généraliste ne pouvait me renseigner sur la façon de s'arrêter, comment sevrer, etc. j ai arrêté moi-même en une fois et je ne bois toujours plus. Mais depuis 10 mois je fais partie d'un groupe qu...lire la suitei m'aide à rester à jeun sans médicament.
1

Médicaments avec le plus grand nombre d'avis

Levothyrox (1585) - Glande thyroïde - hypothyroïdie (à action lente)
Mirena (1519) - Contraception - autre
Tramadol (859) - Douleurs - morphine
Champix (572) - Toxicomanie
Paroxetine (562) - Dépression - antidépresseurs IRS
Effexor (555) - Dépression - antidépresseurs autre
Lyrica (502) - Epilepsie
Simvastatine (490) - Cholestérol
Amoxicilline (432) - Antibiotiques - pénicillines à large spectre
Crestor (340) - Cholestérol
Tamoxifene (340) - Cancer - hormones et antihormones
Sertraline (336) - Dépression - antidépresseurs IRS
Cymbalta (336) - Dépression - antidépresseurs autre
Citalopram (329) - Dépression - antidépresseurs IRS
Metformine (308) - Diabètes - médicaments oraux
Seroplex (304) - Dépression - antidépresseurs IRS
Tahor (294) - Cholestérol
Deroxat (279) - Dépression - antidépresseurs IRS
Victoza (255) - Diabètes - médicaments oraux
Concerta (228) - ADHD - psychostimulants
Abilify (225) - Psychose / schizophrénie - antipsychotique
Lexapro (221) - Dépression - antidépresseurs IRS
Propranolol (219) - Tension artérielle - beta bloquant
Keppra (211) - Epilepsie
Roaccutane (210) - Acné
Aerius (206) - Allergies
Valdoxan (206) - Dépression - antidépresseurs autre
Ixprim (193) - Douleurs - morphine
Cerazette (190) - Contraception - autre
Methotrexate (188) - Système immunitaire - immunosuppression

 Les évaluations de cette page sont écrites par les utilisateurs eux-mêmes ; ces avis sont d’abord lus, et éventuellement adaptés afin de répondre à nos standards en ce qui concerne l’évaluation d’un médicament, avant d’être approuvés. Pour partager des évaluations, il n’est pas nécessaire de posséder des connaissances médicales. De cette façon, les évaluations reflètent seulement une image fidèle des expériences propres aux utilisateurs et pas celle du propriétaire de ce site web. N’oubliez-pas que les expériences peuvent varier selon les individus et que pour tout avis médical, il faut toujours prendre contact avec votre médecin ou votre pharmacien.

Donnez votre avis sur votre utilisation médicamenteuse

Profitez de la musique, applications, livres, etc.

Partagez vos expériences sur l’utilisation de médicament et participer ainsi au tirage pour gagner un bon cadeau
Google Playstore ou Appstore
d’une valeur de 15 euro!


Donnez votre avis!
Bon cadeau Appstore
Bon cadeau Google Playstore