Sécurité des médicaments et vous

Sécurité des médicaments et vous

Appétit & Métabolisme


Êtes-vous curieux de connaître l’influence de vos gènes sur votre appétit et votre métabolisme ?
Bien que l'obésité soit une condition complexe influencée par des facteurs de mode de vie, la génétique joue également un rôle important.
Explorez votre ADN et découvrez si vous portez des variations génétiques spécifiques associées à un risque accru d'obésité.

Découvrez comment vos gènes régulent votre appétit et votre métabolisme afin de prendre des décisions éclairées concernant votre alimentation et votre activité physique pour réduire votre risque d'obésité.

Le corps humain possède des mécanismes qui régulent l'appétit en informant le cerveau qu'il n'est pas nécessaire de manger davantage, créant ainsi la sensation de "satiété".

Ce rapport analyse les gènes impliqués dans ces mécanismes. Ce rapport inclut également des gènes qui déterminent la vitesse à laquelle les graisses sont décomposées et les calories sont brûlées.
Commander de suite!

Appétit, Métabolisme et Meamedica

Notre patrimoine génétique peut avoir un impact significatif sur notre appétit et métabolisme.
Bien que le lien ne soit pas toujours évident et que d'autres facteurs tels que l'alimentation et l'exercice physique influencent grandement le risque d'obésité, des variations génétiques dans divers gènes ont été associées à un risque accru d'obésité.

Ces gènes influencent:

  • la régulation de l'appétit,
  • la consommation de calories,
  • la formation des cellules graisseuses,
  • le stockage des graisses dans les cellules graisseuses.

Ces informations aident à définir les choix de mode de vie, d'alimentation et d'exercice pour une meilleure gestion du poids.

Influence de la génétique sur le risque d'obésité

Régime Méditerranéen

Le régime méditerranéen est un modèle alimentaire caractérisé par une forte consommation de fruits, de légumes, de céréales complètes, d'huile d'olive, de poisson et une consommation modérée de vin rouge. Il a été associé à divers bienfaits pour la santé, y compris une réduction du risque d'obésité et de problèmes connexes.
Des études ont montré que les individus porteurs de variants APOA5 associés à un risque accru d'obésité peuvent bénéficier de l'adoption d'un régime méditerranéen. Le gène APOA5 code une protéine appelée Apolipoprotéine A-V, qui joue un rôle important dans le métabolisme des lipides, notamment dans la régulation des niveaux de triglycérides plasmatiques. Des variants génétiques spécifiques dans le gène APOA5 peuvent entraîner des altérations du métabolisme lipidique. Cela peut se traduire par des niveaux plus élevés de triglycérides dans le sang, ce qui est un facteur de risque connu pour l'obésité et les problèmes métaboliques connexes.
Cependant, l'adoption d'un régime méditerranéen, mettant l'accent sur des habitudes alimentaires saines, peut être une stratégie précieuse pour les individus porteurs de variants APOA5 associés à un risque accru d'obésité.

Gène associé à la masse grasse et à l'obésité (FTO)

Il existe plusieurs gènes qui peuvent contribuer à la prédisposition individuelle à l'obésité. Le gène FTO a été le premier gène associé à l'obésité. FTO est l'acronyme de "fat mass and obesity-associated" (associé à la masse grasse et à l'obésité).
La fonction exacte de la protéine FTO n'est pas entièrement comprise, mais il semble qu'elle soit impliquée dans la régulation du poids corporel et de l'équilibre énergétique. Les individus porteurs de certains variants du gène FTO peuvent présenter des différences dans la régulation de l'appétit et la dépense énergétique.
Certaines recherches suggèrent que ces variants génétiques peuvent entraîner une augmentation de la prise alimentaire et une préférence pour les aliments riches en calories, ce qui peut contribuer à la prise de poids.

Gène du récepteur de la mélanocortine 4 (MC4R)

Le gène MC4R est un autre gène associé à l'obésité, et il joue un rôle significatif dans la régulation de l'appétit et de l'équilibre énergétique. Ce gène code un récepteur responsable d'envoyer un signal au cerveau indiquant que l'individu est rassasié et n'a pas besoin de manger davantage. En conséquence, l'appétit est supprimé, et la personne cesse de manger.
Le gène MC4R présente des variations génétiques courantes qui peuvent perturber la fonction normale du récepteur et entraîner une dysrégulation de l'appétit, ce qui affecte la prédisposition d'une personne à l'obésité.
Certaines variations génétiques dans MC4R ont été associées à un risque accru d'obésité, tandis que d'autres ont été associées à un risque plus faible.

Gène du récepteur de la leptine (LEPR)

Le gène LEPR (récepteur de la leptine) est un composant important dans la régulation du poids corporel. Il code le récepteur de l'hormone leptine, qui joue un rôle clé dans la régulation de l'appétit et du poids corporel. Cette hormone est principalement produite et sécrétée par le tissu adipeux (graisse). Lorsque les réserves de graisse dans le corps augmentent, les niveaux de leptine dans le sang augmentent également. La leptine dans le sang est transportée vers le cerveau, où elle se lie à son récepteur, le LEPR.
La liaison de la leptine au LEPR envoie un signal au corps indiquant que le corps dispose de réserves énergétiques suffisantes, favorisant ainsi une sensation de satiété et réduisant l'appétit.
De plus, la liaison de la leptine à son récepteur favorise également la dépense de plus de calories, par exemple, en augmentant le métabolisme et la production de chaleur.
L'effet combiné de la stimulation de la dépense énergétique et de la sensation de satiété contribue au maintien du poids corporel dans une certaine fourchette. Lorsque la signalisation de la leptine est perturbée en raison de variants génétiques dans le LEPR, cela peut entraîner une augmentation de l'appétit et une réduction de la dépense énergétique, contribuant potentiellement à la prise de poids.

Avis de patient relatif au test ADN